Type
Projet
Plateforme
Facebook, Twitter
début
10 Mars 2016
FIN
29 AVRIL 2016

OPEN GUINÉE

OpenGuinée ou Guinée ouverte a été lancé en 2016 suite à la participation de certains membres d’ABLOGUI au sommet Open Government Partnership qui s’est tenu à Paris du 7 au 9 décembre 2016. Dans un courrier datant du 2 décembre 2016, le Président Alpha CONDÉ a manifesté l’intention de la Guinée d’adhérer au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO), une organisation qui regroupe plus de 70 Etats avec pour objectif de créer un cadre de concertation entre gouvernement et OSC pour plus de transparence dans les politiques publiques par le biais du numérique.Les pays qui s’engagent donc dans cette démarche doivent respecter les principes du PGO notamment :

  • La participation des citoyens à l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques ;
  • La transparence de l’action publique via l’ouverture des donnée publiques ;
  • La lutte contre la corruption ;
  • L’utilisation des TICs en faveur de l’open Data.

Le projet #OpenGuinée vise l’adhésion de la Guinée au Partenariat pour un Gouvernement ouvert (PGO) à travers le respect des principes susmentionnés et la promotion de l’accès à l’information publique par les collectivités locales.La phase pilote du projet a démarré en octobre 2018 dans la commune de Kaloum, principale centre d’affaire du pays avec comme objectif, faire de kaloum un modèle de transparence, de redevabilité et d’ouverture des données (Open Data). 

Cette première phase nous a permis d’accompagner la mairie de kaloum à mettre en place des outils numériques  comme la cartographie des principaux centres d’intérêts ( hôpitaux, pharmacie, restaurants, lieux de divertissement, …)et services de la commune, à créer ‘une plate-forme numérique Open data, à organiser une séance d’analyse du budget exécuté 2019 de la commune. Aussi, ABLOGUI a formé  plus de 200 élus locaux, administrateurs territoriaux, acteurs de la société civile et des citoyens actifs sur le contrôle citoyen de l’action publique et les opportunités liées à l’ouverture des données publiques par les collectivités décentralisés à travers les camps sur la gouvernance locale.